mardi 9 janvier 2018

FRANCE GALL

France Gall, décédée ce dimanche matin à l’âge de 70 ans, doit ses succès à la plume des plus grands auteurs et compositeurs. Au début des années 1960, la femme-enfant chante entre autres les œuvres de Gérard Bourgeois, Joe Dassin ou Pierre Delanoë.

Les textes riches, parfois sombres, souvent à double sens, écrits par Serge Gainsbourg et porté par l’innocence de la jeune France, vont lui permettre de s’installer durablement dans le répertoire de la chanson française. Elle se battra ensuite avec détermination pour collaborer avec un autre grand auteur-compositeur, Michel Berger. Ils enregistreront ensemble quelques-uns des plus grands albums de la chanson française et auront deux enfants, Pauline et Raphaël. Voilà une sélection des plus beaux tubes de la chanteuse signés Serge Gainsbourg ou Michel Berger:

 "Poupée de cire, poupée de son" chanson écrite par Serge Gainsbourg et qui obtient le Grand Prix au Concours Eurovision de la chanson 1965 où elle représentait le Luxembourg.


 

« Résiste ! » (Michel Berger, 1981) La face B du 45 tours "Tout pour la musique". Résiste aura les honneurs de la face A d’un autre 45 tours, pressé illico, compte tenu de son succès. La chanson deviendra, au fil des années, la plus emblématique des chansons écrite par Michel Berger pour France Gall, au nom d’une génération qui espérait améliorer le monde en s’engageant. Le morceau donnera son titre à la comédie musicale de 2015 qui célèbre les mélodies de Michel Berger et l’époque des Chanteurs pour l’Éthiopie, des Restos du cœur par Coluche, de « Touche pas à mon pote », le slogan de SOS Racisme, et des colères de Renaud et de Balavoine. 

 

« Ella, elle a » (Michel Berger, 1987) Une chanson en hommage à la chanteuse de jazz Ella Fitzgerald, et un immense succès, puisque le titre, s’est vendu à 1,5 million d’exemplaires dans le monde, dont 452.000 ventes rien qu’en France. 

 

"Évidemment" Michel Berger 1987 Cette chanson au rythme lent a été écrite par Michel Berger pour France Gall après le décès de leur ami Daniel Balavoine. Lors de l'enregistrement de la chanson, France Gall dut s'y reprendre plusieurs fois pour la chanter tellement le texte la touchait2 et réussit finalement à l'enregistrer en ne pensant pas du tout à ce qu'elle chantait. La chanson sort d'abord au printemps 1987 sur son album Babacar et est choisie comme troisième extrait de l'album, en mars 1983.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire