mercredi 11 octobre 2017

"HARCELÉE" LA RÉBELLION DES PROIES SUR ANTENNE 2

Mercredi 11 octobre à 20 h 55, un téléfilm coup de poing et un remarquable documentaire dévoilent l’horreur subie par les victimes de harcèlement sexuel au travail. Une soirée salutaire qui donne des clés pour réagir et appelle à la vigilance de chacun.


Armelle Deutsch incarne Karine, sympathique personnage de maman qui, après plusieurs années à s’occuper de ses enfants, essaye de retrouver du travail. Thibault de Montalembert, de son côté, joue un chef d’entreprise affable et éminemment sympathique de prime abord. Père de l’amie de la fille de Karine, il va lui proposer un emploi dans son entreprise. Le début d’une descente aux enfers pour la jeune femme qui va peu à peu découvrir que son bienfaiteur est un harceleur de compétition.
Peu sûre d’elle, sous le charme de cet homme charismatique et hâbleur, Karine s’applique à bien faire mais, très vite, Antoine la déstabilise par son comportement intrusif et ses questions indiscrètes. Et bientôt, il dévoile son vrai visage, celui d’un redoutable prédateur sexuel.
Ses assauts, filmés en plans serrés mais toujours pudiques, font ressentir toute la pression physique et psychologique subie par Karine, tétanisée par le dégoût.
Cette violence inouïe, d’autres victimes en témoignent, à visages découverts, dans le documentaire diffusé à 22 h 30. À écouter leurs récits poignants, on mesure le courage qu’il a fallu à ces femmes pour briser le silence et se rebeller.
Le documentaire rappelle aussi combien leur salut dépend de l’attitude de leur entourage (notamment des collègues, qui détournent trop souvent les yeux) face à un fléau qui touche une Française sur cinq, soit près de trois millions de personnes.

Mettre l'accent sur l' harcèlement au travail vient joindre la préoccupation des français sur d'autres circonstances où on trouve cette plaie: le harcèlement de rue. Lisez cette entrée de notre blog à propos d'une initiative contre.


3 commentaires:

  1. Malheuresement, on parle d'un fléau non seulement en France, sinon dans le monde entier. Ces types de documentaires peuvent nous faire réflechir et voir comment cette violence peut détruire à quelqu'un tant physiquement comme psychologiquement et à son entourage. J'espère que tout cela commence a disparaître le plus tôt possible...
    Ana B. Rueda Vázquez.

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve cette entrée vraiment intéressante car elle porte sur un comportement qui à lieu malheureusement dans la société actuelle et qui devrait finir donc c'est un très bon exemple qui nous fait réfléchir et nous encourage à changer la société.

    Fernando Baena

    RépondreSupprimer